» Actualités » Ahmed Djelida, itinéraire d’un MCF formé au CEIR
 

Ahmed Djelida, itinéraire d’un MCF formé au CEIR

Cursus

Après avoir obtenu une licence de droit à l’Université de La Rochelle, et un Master d’histoire du droit à l’Université d’Aix-Marseille, Ahmed Djelida intègre le CEIR en 2011. Il y obtient un contrat doctoral pour une thèse sur « la construction de l’institution royale dans le royaume siculo-normand » dirigée par le Professeur Jacques Bouineau. Dans le cadre de son laboratoire de rattachement, Ahmed Djelida se forme à l’enseignement, dispensant des travaux dirigés en histoire du droit.

- 

Il soutient sa thèse le 2 décembre 2017 et obtiendra pour cette recherche la qualification aux fonctions de maître de conférences auprès du Conseil National des Universités.
Après la thèse, il enseigne en tant qu’enseignant-chercheur contractuel au sein de plusieurs universités (Rouen, Paris-Descartes…), avant d’être recruté en tant que maître de conférences à l’université de Reims Champagne-Ardenne.

Recherches

À partir de textes médiévaux rédigés en grec, en latin et en arabe, Ahmed Djelida a cherché, dans le cadre de sa thèse, à déterminer les contours juridiques de la royauté normande de Sicile. À l’heure des croisades, des aventuriers normands sont parvenus à créer un royaume dans le sud de l’Italie, réunissant chrétiens, musulmans et juifs. Pour gouverner efficacement, les Normands ont construit un système répondant à des problématiques éminemment contemporaines, comme la gestion de la diversité religieuse ou la construction juridique dans un contexte multiculturel.
Cette thèse a été publiée en 2020, en faisant l’une des principales références internationales sur le sujet dans le monde académique. Elle a, par ailleurs, mené à des approfondissements qui ont été présentés non seulement dans le cadre des colloques internationaux organisés par le CEIR, mais aussi au cours de nombreuses rencontres scientifiques aux thématiques variées.

- 
Principales publications


- Ahmed DJELIDA, L’ordre et la diversité. La construction de l’institution royale en Italie normande au XIIe siècle, Paris, L’Harmattan, 2020, 520 p.

- Id., « Les Assises d’Ariano, reflet de la diversité juridique siculo-normande ? », in La culture juridique européenne, entre mythes et réalités, École de Droit de Clermont-Ferrand, Publication en cours.

- Id., « La condition juridique des eunuques dans le royaume siculo-normand », in J. BOUINEAU (dir.), L’environnement méditerranéen. De l’Antiquité vécue à l’Antiquité réinventée, Paris, L’Harmattan, 2019, p. 141-164.

- Id., « Le contrôle de la féodalité par le roi au XIIe siècle : les cas hiérosolymitain et siculo-normand », in J. DEVARD et B. RIBEMONT (dir.), Autour des Assises de Jérusalem, Paris, Garnier, 2018, p. 45-61.

Le mot de son Directeur de Thèse, le Professeur Jacques Bouineau

Bravo à Ahmed !
 
Depuis sa création, 8 thèses ont été soutenues au sein du CEIR, le plus petit labo de notre université. 3 de ses 8 docteurs sont aujourd’hui maîtres de conférences : Burt KASPARIAN (actuellement en détachement au Caire), Patricia UZENAT-DUCRET (vp de l’université de La Réunion) et Ahmed DJELIDA (désormais à Reims). Mais si Burt et Patricia ont bien soutenu à La Rochelle, ils ont été formés à Paris.
Ahmed est donc le premier historien du droit, et au-delà le premier docteur en droit gradué à l’université de La Rochelle, formé chez nous et accueilli au dehors comme maître de conférences. Il a traité avec maestria un sujet incroyablement complexe et se trouve aujourd’hui au niveau international le seul juriste compétent dans son domaine.
Outre la fierté qu’il peut offrir à son ancien directeur de thèse, par son succès Ahmed constitue un formidable espoir pour les doctorants du CEIR qui le suivent et qui sont aussi brillants que lui. Mais cette réussite est aussi celle de l’ED, qui sait encourager tous les doctorants de quelque horizon scientifique qu’ils viennent et c’est évidemment celle de l’université qui peut saluer le triomphe de ses valeurs : la thèse d’Ahmed est pluridisciplinaire, internationale et d’une très haute exigence intellectuelle.

Jacques BOUINEAU (ex-directeur de thèse d’Ahmed DJELIDA)

   

 
Plan du site | Nous contacter | Mentions légales | flux rss image rss